Club d'enfants du 2 février 2019

L’histoire que nous avons découvert lors de notre club du mois de février se trouve dans la Bible dans le livre des Actes au chapitre 8. Il y a 2000 ans, un homme qui s’appelait Philippe, racontait à tous les choses merveilleuses que Jésus a faites pour sauver les hommes.


Un jour un ange de Dieu lui dit de partir sur le chemin de Gaza. Il y rencontra alors un convoi avec un homme important : le trésorier de la reine d’Ethiopie. Cet homme croyait en Dieu mais il ne connaissait pas Jésus. Il avait fait un long voyage pour aller adorer Dieu au temple de Jérusalem. Il était en train de lire la Bible mais ne comprenait pas ce qu’il lisait : « Il n'a point ouvert la bouche, semblable à un agneau muet devant ceux qui le tond. »


Philippe monta alors à bord de son char pour lui expliquer ce qui est écrit dans les Bible. Le texte qu’il lisait parlait de Jésus-Christ. Parce qu’il a tant aimé le monde, Jésus-Christ est venu sur terre pour sauver tous ceux qui étaient séparés de Dieu à cause de leur péché.


Dieu avait annoncé au prophète Esaïe 700 ans à l’avance que le Fils de Dieu viendrait mourir à la place de ceux qui font le mal. De même qu’un agneau qui n’a jamais fait de mal n’essaie pas de se défendre, Jésus a laissé des hommes mauvais le faire souffrir et mourir et il n’a pas ouvert la bouche ni n’a essayé de se défendre. Jésus est le Fils de Dieu. Il aurait facilement pu le faire mais le plan parfait de Dieu pour nous pardonner et nous faire entrer dans sa famille c’était que son Fils souffre et meure à notre place. C’est un cadeau totalement gratuit et merveilleux. Mais Jésus ne restera pas mort. Dieu l’a réveillé d’entre les morts le troisième jour. Il est ressuscité, toujours vivant aujourd’hui.


L’éthiopien fut très touché et choisit alors de croire en Jésus Christ. Il demanda alors à être baptisé, comme Jésus l’a commandé pour ceux qui croient que Jésus est leur sauveur. Alors Philippe lui dit: « Si tu crois de tout ton cœur, cela est possible »



Il le baptisa puis le quitta. La joie ne quitta jamais le cœur de l’Ethiopien car il était réconcilié avec Dieu grâce à Jésus son sauveur.

© 2019 Eglise Protestante Evangélique Istres